Un jour je trouverai le bon format pour vous parler de ce show qui me suit depuis maintenant des dizaines d’années le Saturday Night Live. Et peut-être le plus simple est de le faire à l’écrit, comme ici.

Cette semaine, le 23 octobre 2021, c’était donc le 4ème épisode de cette 47ème saison et le « host » était Jason Sudeikis (Ted Lasso) et l’invité musical était Brandi Carlile.

Pour Jason Sudeikis c’était la première et dernière fois, comme il a aimé le préciser dans son monologue, qu’il présentait le Saturday Night Live (SNL) et si techniquement il a raison, j’aime garder espoir que ce ne sera pas la dernière fois.

Car, si vous ne le saviez pas, Sudeikis a fait partie de l’équipe de comédiens du SNL pendant 10 ans et 168 épisodes, donc clairement un membre marquant et important de l’émission de NBC et Lorne Michaels.

Bref, si on ajoute à ça le fait que j’adore ce que fait le monsieur, il était clair que cet épisode je l’attendais avec impatience et au tournant.

Difficile de rester donc totalement objectif en ce qui concerne la qualité des sketchs et leur écriture, on pourra râler sur un certain manque de variété du cast utilisé autour de Sudeikis, on ressent bien le côté important de retrouver l’ancien cast member et surtout de le mettre en avant après la double consécration des Emmys pour Ted Lasso.

Il est donc plus simple pour moi de vous dire les sketchs que j’ai moins appréciés, car ils ne sont pas trop nombreux.

Ce que j’ai pas ou moins aimé

Men’s Underwear Commercial

Men’s Underwear Commercial est donc une fausse pub pour de super boxers qui empêchent d’être tâchés par des accidents divers et variés. La construction est simpliste, ça ne vole jamais très haut au niveau de la blague, malgré une durée courte (2:22), le sketch réussi à avoir quelques longueurs.

Ce n’est pas le pire sketch de l’histoire, c’est juste quelque chose de très oubliable et peu inspiré finalement.

Le fait que ce soit un sketch non live, n’aide pas non plus à lui donner une atmosphère différente qui aurait peut-être pu sauver le tout.

Ghost of Biden Past Cold Open

Biden encore et toujours un peu quelque part dans les sketchs et la writers room du SNL. Surtout qu’ici on récupère l’un des Biden originel en la personne de Jason Sudeikis. Un Joe Biden bien différent de ce qui a été proposé jusqu’aujourd’hui.

Le sketch joue sur la popularité en berne du président américain en allant chercher sa version « oncle cool » qu’incarne le host de cet épisode.

Si cela fait plaisir en entrée de soirée de se voir offrir un clin d’œil pour les fans, il faut aussi avouer que le cold open n’a finalement pas d’autres intérêts que ce fan service.

Heureusement, il ne dure pas plus de 4:29 ce qui évite de passer du côté obscure du caméo sympa.

Ce que j’ai aimé

Passons maintenant à ma sélection de sketchs que j’ai aimé par ordre d’importance, le dernier étant celui que j’ai le plus aimé de la soirée.

Annie

Un détournement étrange de la comédie musical Annie avec un personnage qui n’a pas sa place et qui pourtant semble faire partie intégrante des backrooms euh backstages de cette demeure où Annie est adoptée.

Ca tire un peu en longueur sur certains points, ça tombe parfois à plat et le final est bizarre, mais il reste quelques moments de musiques et de décalages qui fonctionnent et évite de peu au sketch de tomber dans la partie précédente.

What’s up with that : Oscar Isaac, Emily Ratajkowski, Nicholas Braun

L’exemple type du Sketch qui va aussi chercher du côté de la corde sensible des fans.

What’s up with that est un sketch plus ou moins récurrent du SNL où Kenan Thompson présente un talk show où il aime faire durer le générique et couper ses invités pour faire son show musical.

3 invités célèbres ici qui sont surtout là pour faire joli et appuyer la blague et le fait de faire venir tout un tas de personnages anciens et nouveaux dans ce foutoir musical rempli de « Oooweee ».

On notera le caméo de Fred Armisen (un autre ancien de l’époque de Sudeikis) et Sudeikis dans un de ses anciens rôle de « sportifs/danseur/breakdancer » étrange.

C’était joyeux, plein d’énergie, mais pas le plus indispensable des sketchs. Je leur en veux par contre de m’avoir à nouveau remis la chanson de What’s up with that en tête.

Declaration Pitch

La déclaration d’indépendance américaine avec un des pères fondateurs qui a une idée « Ass something » pour la rendre encore plus mémorable. Le tout est bien joué, par contre la fin semblait venir d’une autre idée de sketch.

Casino Proposal

Il y a déjà eu des scénarii comme ça un peu partout et même au cinéma (Proposition indécente) où un couple ayant des difficultés financières se voit offrir de l’argent par un total inconnu en l’échange d’une nuit avec la femme.

Par contre ici, cet indélicat est aussi un fin négociateur. Très fin.

Le trio fonctionne vraiment bien avec des points bonus pour Kenan Thompson hilarant dans ce rôle plus qu’étrange.

Mellen

Mellen c’est simple, c’est le célèbre show Ellen où Ellen serait un homme qui s’est rebaptisé Mellen. Collection de tout ce qui fait la virilité de l’homme et bien plus encore. Drôle et pourtant tristement peu éloigné de la vérité de ce que pourrait (peut) être ce genre de show et ce sur bien des points.

Parent-Teacher Conference

Une rencontre parents / professeur qui tournent de manière plus que gênante à la limite du scénario de porno de base, mais ça marche bien, c’est drôle. Ego Nwodim et Kyle Mooney (je l’adore) fonctionne vraiment bien en faux parents, donnant le change sans problème à Sudeikis qui incarne ici le fantasme de l’instituteur sexy.

Monologue

Un monologue qui sonnait sincère de reconnaissance pour ce que le SNL a apporté à Jason Sudeikis avant, pendant et après avoir foulé les sols du Studio 8h. Et tout ça en étant drôle et sans longueur. Un grand plaisir.

Weekend Update

Encore une fois le Weekend Update à ma faveur et encore plus cette fois-ci que l’on a droit à 3 invités de haute qualité à l’écriture savoureuse. Le diable par Jason Sudeikis qui nous fait un petit rapport des ses diverses créations, Melissa Villaseñor qui sous couvert du mois hispanique nous sort un sketch sur sa recherche de nouveau mec et Alex Moffat qui reprend son rôle de « Guy Who Just Bought a Boat » avec ses tips pour faire des rencontres à Halloween.

Les jeux de mots ont fusés, les punchlines aussi et on a même eu droit à une version de la chanson « Perfect Nanny » de Marry Poppins à laquelle on ne s’attendait pas forcément.

Science Room With Jason Sudeikis

Alors ce sketch est aussi un grand classique du SNL dans sa construction, une émission pour enfants sur PBS avec un présentateur qui semble adorer apprendre des choses au plus petit et on est parti pour du fun qui grimpe et grimpe encore à chaque niveau de patience perdue par le seul adulte à l’écran.

On a même droit à un fou rire et une petite sortie de personnage de Cecily Strong et Melissa Villaseñor ce qui ne fait que rajouter de la saveur à ce sketch bien connu et dont on attend la fin explosive, nous aussi, avec impatience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s