Saturday Night Live s46e01, ce que je garde et ce que je jette.

Le SNL fait enfin son retour en LIVE de son studio historique avec Chris Rock en Host et Megan thee Stallion en invité musical et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on est loin d’avoir reçu un début de saison mémorable. Un épisode plutôt classique, sympathique mais rarement en haut du panier.

La présence de Chris Rock n’est pas au niveau de mes attentes, seul son monologue sort du lot et pourtant il était loin d’être parfait.

Qu’ai je retenu de ce s46e01 du Saturday Night Live (Diffusé le 3 octobre 2020 sur la NBC) ?

La playlist Youtube officielle du SNL s46e01 (non disponible pour la France)

Je retiens comme souvent le Week-end Update qui pour cette première était plein de bonnes vannes bien rythmée et aux chutes savoureuses. Forcément l’actualité les a grandement aidé. Trump positif au Covid ces du pain béni pour l’équipe.

Michael Che ne manquera par contre pas de faire une petite pique bien sentie au passé de SNL concernant Trump et surtout ce moment où il a été « Host ».

Et comme toujours les scénaristes offre à Colin Jost un moment de « blanchitude » dont ils ont le secret.

En dehors de mon segment préféré il n’y a pas vraiment eu tant de sketch que ça qui ressortaient vraiment du lot. Certains auraient pu si la chute n’avait pas été aussi décevante.

J’ai donc retenu Superspreader Event qui utilise une couverture d’un évènement où le virus s’est bien répandu pour s’amuse à jouer sur les noms et jeux de mots. Les noms trouvés sont autant évident que très drôle, les chutes sont parfaites, le timing juste comme il faut. Un sketch classique pour le SNL mais qui fonctionne de A à Z.

J’ai aussi retenu un sketch musical avec Megan Thee Stalion en feat. « Bottom of your face » joue la carte du hip-hop « hot » sur fond de coronavirus et du port du masque comme étant une pièce de tissus capable de cacher des mystères peut-être ultra sexy… ou pas.

Et ma dernière sélection c’est « Stunt performers » qui nous offre via un « message public coronavirus et port du masque » une publicité des cascadeurs d’Hollywood en manque de cascades plus ou moins prestigieuses. Aidy Bryant en duo avec Kate McKinnon c’est l’assurance d’un excellent moment comme toujours. Elles s’éclatent toutes les deux et on adore les retrouver dans leurs rôles un peu gênant.

Sélection d’honneur pour Chloe Fineman et son sketch « The Drew Barrymore Show » où la comédienne nous montre son savoir faire de mimétisme et imitation. On ne la voit pas assez à mon goût, alors l’avoir dans un sketch toute seule me réjouit.

Kyle Mooney et Chris rock n’était pas si mal parti dans ce « Future Ghost » mais la plupart de blagues tombent à plat et le final semblent tellement expédié et hors sujet qu’il n’arrive même pas à les sauver. Dommage.

Par contre, ce qui devait être le « must seen » de ce début de saison de SNL, le cold open recréant le débat Biden/Trump avec Jim Carrey est finalement juste ok. Carrey semble se battre pour éviter ses mimiques bien connues, tout en jouant un Biden qui ne m’a pas autant convaincu que celui de Woody Harrelson ou Jason Sudeikis. Alec Baldwin dans le rôle de Trump reste fidèle à lui même.

Heureusement Maya Rudolph sauve la fin d’un cold open un peu trop long avec sa version de Kamala Harris dont on attendait avec impatience le retour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s