Ted Lasso, d’inattendue à meilleure comédie de 2020 | Avis

Après quelques épisodes de cette première saison de Ted Lasso sur Apple TV+ crée par Bill Lawrence, Jason Sudeikis et Brendan Hunt, j’avais enregistré un podcast à chaud que vous pouvez réécouter ici.

Si tout ce que j’ai pu y dire, aussi maladroitement que ça ai pu paraître, cette fin de saison ne fait que confirmer et même dépasser les attentes que ces premiers épisodes avaient réussi à faire naître en moi.

Ted Lasso c’est une écriture soignée, réfléchie et maîtrisée de bout en bout. Le moindre détail à son importance dans la grande image que nous peint cette saison.

C’est aussi un jeu d’acteur au services des personnages, ils sont parfaitement identifiables sans être caricaturaux, on fini même par les connaître suffisamment pour anticiper certaines actions ou paroles et être surpris par d’autres. Aucune trahison dans leur écriture, leur caractérisation. On fait partie de cette étrange famille et on vibre avec elle jusqu’à la dernière seconde de l’épisode final et au delà.

En seulement 10 épisodes de 30 minutes, Ted Lasso réussit à imposer son rythme, son ambiance, son univers. Le tout en ayant semé dès le pilotes les graines qui nous auront menées jusqu’à ce final sans faute (contrairement à cet article).

L’aspect comédie ne va jamais trop loin et reste fidèle à l’esprit global, jamais elle ne tombe dans la parodie et ce même en ayant deux ou trois moment pas loin du cartoon. Ça sonne juste et ce peut importe où l’on se trouve sur le spectre des émotions que toute l’équipe manipule avec précision pour nous cueillir, nous surprendre et même nous voler rires, sourires et larmes.

J’ai toujours adoré Jason Sudeikis, je l’ai découvert sous un autre jour sous les traits de Ted. Il est autant habité par son personnage qu’il ne l’habite. On croit en lui, en son existence hors de l’écran et on a qu’une seule envie le rencontrer et partager une bière avec lui (clairement pas un Thé ou une eau pétillante).

S’il porte la série, il le fait sans laisser le reste du cast dans son ombre. Tout comme le coach Lasso, sa maestria ne fait que mettre en lumière l’ensemble. J’ai mes préférences comme toujours, mais en aucun cas je n’ai eu de personnages que je ne pouvais pas voir (et c’est extrêmement rare).

Pour ne citer qu’un autre favoris, ce serait le coach Beard (Brendan Hunt) est excellent dans son mutisme, ses sorties ne sont que plus efficaces.

Je me retrouve désormais orphelin de la famille du AFC Richmond et je n’ai qu’une seul hâte les retrouver dans une saison 2 qui aura fort à faire tellement la première à mis la barre haute.

Vous l’aurez donc compris, mais vraiment j’insiste, Ted Lasso est passée en 10 épisodes du statut de inattendue à comédie de l’année dans mon cœur encore un peu endolori par cette séparation;

2 réflexions sur “Ted Lasso, d’inattendue à meilleure comédie de 2020 | Avis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s