Le plaisir du rendez-vous | Petite pensée sérielle

J’en ai déjà beaucoup parlé, pas mal débattu aussi, mais ces derniers temps j’ai pu goûter de nouveau au plaisir du rendez-vous sériel et de ses bienfaits sur mon mental.

À nouveau, je ne prétends pas à une parole d’évangile (et encore moins d’Eve Angeli) vous regardez les séries comme bon vous semble, sur l’écran que vous préférez, la position qui vous sied, la langue que vous affectionnez et le rythme qui vous convient.

Par conséquent, ne vous sentez aucunement visé si vous êtes adeptes du Binge watching en slip, la tête à l’envers, en mandarin sous-titré néerlandais sur l’écran d’une smartwatch.

J’ai profité du confinement, des vacances et d’un rythme de vie chamboulé pour revoir ma façon de consommer mes séries (vous pouvez m’entendre en parler dans le dernier épisode de la saison 5 du podcast). Mais, ce changement a fini aussi par être aidé par les plates-formes de streaming que j’utilise.

Ce changement m’avait permis de laisser respirer mon temps de cerveau disponible si je puis dire. Et peu à peu à ré-apprécier différemment les nouveautés séries, mais aussi celles déjà en cours dans mon TvTime.

Je retournais à une période de ma vie où j’étais obligé d’attendre une semaine avant de pouvoir continuer une saison et retrouver les personnages et les histoires qui m’accompagnaient tout au long de l’année.

Je me limitais dans un premier temps à deux épisodes d’une même série par semaine, jusqu’à modifier parfois ce rythme pour ne pas me retrouver avec un trop plein qui me ferait retourner dans un burnout / une saturation sérielle.

J’arrivais malgré tout à rester à jour, découvrir de nouvelles choses et même me permettre des rewatchs.

Je ne m’embêtais même plus à perdre du temps avec un pitch ou un genre qui, je le sais, ne me conviendrait pas. J’approche de la quarantaine, je commence à savoir ce que j’aime, ce que j’attends d’une série et j’arrive de mieux en mieux à faire un tri dans la hype qui peut m’entourer sur les réseaux sociaux.

Ceci dit, il m’arrive encore de tremper l’orteil dans l’eau d’un style non familier, mais il est devenu plus rare que je laisse plus d’un épisode de chance quant à la fin de ce dernier je ne suis pas en train de me dire « hey mais j’aime bien l’univers, les personnages ont l’air cool, … ».

Si je vous dit tout ça aujourd’hui, c’est que je remarque que de plus en plus, les plates-formes de streaming/svod proposent un rythme plus proche de la TV (à l’ancienne).

Sans doute par envie de garder les abonnés sur plusieurs mois plutôt que de les voir venir le jour de la sortie de la saison et repartir presque aussitôt. Peut-être est-ce dû aux difficultés de productions que la pandémie mondiale a apporté dans son sillage.

Les raisons sont multiples, le résultat reste le même.

C’est surtout avec Ted Lasso sur Apple TV+ que je me suis rendu bien plus compte de l’effet bénéfique que ce rythme avait sur mon esprit et mon corps.

Il est vrai que c’est aidé par le fait que la série est excellente et à haut quotient de feel goodness. Malgré tout, devoir attendre (sans que je me l’impose) un nouvel épisode, le découvrir plus ou moins au moment de sa sortie et l’apprécier comme le seul épisode de la série que j’aurai cette semaine change absolument tout.

Le mec en 2020 qui redécouvre la périodicité inhérente au format de la série tv.

Aujourd’hui, c’est le même constat qui s’installe avec une série moins feel good, The Boys et sa saison 2 sur Prime Video. J’ai vu les 3 premiers épisodes et désormais j’attends sagement le week-end pour apprécier sa suite avec le temps de repos que mon cerveau aura gagné (et mérité).

Le seul souci dans tout ça, c’est que quand c’est Apple TV+, Prime Video et autres qui t’impose tout ça, c’est que leurs épisodes arrivent tous le même jour (en général le vendredi).

Après, ce n’est qu’une adaptation du calendrier à faire. Une semaine à 7 jours et ça laisse pas mal de cases pour remplir son calendrier et sa watchlist et éviter l’écœurement.

Bref, tout ceci fait un bien fou au grand gourmand d’épisodes que je suis et j’avais juste envie de le partager avec vous autrement qu’en peu de caractère sur le site à l’oiseau bleu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s