Pilote, Speedwatching, Netflix et F*st An*l la comédie musicale – S02e13

Pour ce numéro 13, l’épisode de la bouillabaisse, l’équipe de Monsieur Séries and Friends composée d’Elodie, Cécile, Pauline et Florian ont eu le plaisir de rencontrer Nicolas aka Pilote la chronique série pour parler de son parcours, débattre sur le Speedwatching et le Nowatching et déraper doucement, mais sûrement, vers une fin que je ne m’explique pas (Restez jusqu’au bout, vraiment).

Vous pourrez aussi retrouver du This Is Us, du Showeb, le pilote de Dead Zone, The OA (et des calembours), 3% et Dirk Gently, un coup de gueule que la technique n’a pas voulu laisser se terminer sur Cinemax et l’excellent retour de It’s Always Sunny In Philadelphia.

Un bon gros programme à retrouver dans la c… Censuré

Bonne écoute, bonne semaine et surtout Bon Jovi

Hey, soutenez nous sur Tipeee : https://www.tipeee.com/monsieur-series

Publicités

3 réflexions sur “Pilote, Speedwatching, Netflix et F*st An*l la comédie musicale – S02e13

  1. Ah ben pour le no-watching qui permet de rattraper TWD sur sa période chiante (avec des épisodes étirant à l’infini des gros plans qui pour moi ne servent qu’à être sur twitter en même temps, en fait), je le comprends… mais j’ai préféré le speedwatching sur ces mauvais épisodes pour ne pas avoir le sentiment d’être spoilé (et pour ralentir sur les bons moments aussi). C’était pas tellement pour rattraper, mais plus pour rester ! J’approuve l’attachement à l’histoire plus qu’à la série, et je confirme que si je me vois tout à fait speedwatcher à nouveau à l’avenir ce type de séries que j’ai commencées, aimées et qui me déçoivent désormais, il y en a d’autres (et bien plus !) que je savoure beaucoup trop pour augmenter la vitesse.

    Le speedwatching, j’ai commencé quand je me suis inscrit à la fac à distance – et là, croyez-moi, ça change la vie de pouvoir accélérer les anecdotes sur la vie des profs, les questions inutiles ou tout simplement les profs qui dictent au ralenti pour s’adapter à tout le monde alors que moi, je tape vite, merci bien ! Ce ne sont pas des œuvres artistiques, donc là, on est totalement dans la consommation et l’intérêt sur le contenu, je ne le nie pas.

    Je faisais la comparaison sur le groupe Challenge Séries, mais c’est un peu comme les gens sautant les descriptions dans un livre ou parcourant deux fois plus vite les pages de dialogue. Beaucoup ne l’avoueront pas quand ils diront qu’ils ont adoré un livre, d’ailleurs ! Et pour le speedwatching, quand on voit les réactions (notamment dans ce podcast, c’est par moment très violent hein, on a l’impression de devoir avouer qu’on a tué quelqu’un), ça ne donne pas envie d’avouer qu’on l’a fait/le fait lol

    Je suis en désaccord complet avec l’idée d’un mépris des séries ; d’ailleurs, je speedwatch plus facilement un film qu’une série (car je n’aime pas les films, non, et quand je m’ennuie devant, que je commence à errer sur twitter, je préfère parfois accélérer que multiplier les activités… triste, mais je suis du coup plus attentif). Je regarde rarement des films ; cela dit, je n’aime pas m’arrêter une fois commencé et c’est un bon compromis. Y a peut-être une certaine pression sociale aussi, pour les gros blockbusters dont tout le monde parle, c’est toujours bien de dire qu’on n’aime pas, mais d’avoir un avis argumenté dessus parce qu’on s’est renseigné ou qu’on connaît l’histoire grâce au speedwatch.

    Je continue à me revendiquer sériephiles, parce qu’il y a une majorité de séries que je regarde en vitesse normale, j’ai simplement préféré le speed sur les séries qui m’ennuyaient, mais pour lesquelles j’étais attaché aux persos et l’histoire. Dit autrement : plutôt que d’abandonner, je chercher des moyens de garder mon attention car le côté technique n’est plus à la hauteur/ne me correspond plus ou que l’intrigue s’éternise jusqu’à en être irritante.
    J’en arrive à me demander si je devrais pas faire un article là-dessus !

    Beaucoup d’entre vous en parle sans avoir au moins essayé, mais pensez-y la prochaine fois que vous soupirerez devant une scène avec un personnage que vous n’aimerez pas ou que vous vous surprendrez à checker vos notifications sur portable… Beaucoup finissent par arrêter la série/passer en « no-watching », ben le speedwatching est une autre alternative. J’aime aussi le faire en 2e visionnage avec des épisodes de mi-saison ou fin de saison, pour les « revoir » avant de reprendre la série (et avant, j’allais chercher un résumé sur internet.. donc c’est du no-watching). Limite, c’est plus par amour de la série et de revoir les images avec le résumé que par mépris, hein.

    Pour le no-watching : je l’ai fait sur One Tree Hill quand j’étais petit en lisant les résumés Séries Mag… Parce que je ne pouvais pas lire la moitié du magazine sans me spoiler. Et j’ai commencé la série pour de vrai l’an dernier, ce n’est pas pareil, je confirme, mais un résumé peut être une bonne lecture – comme on lirait une nouvelle quoi.

    Dernier point, sur le no-sound watching… Désolé, rien de nouveau non plus, j’en ai vu (beaucoup) le faire en classe prépa, sur les cours chiants ! Donc oui, écouter un cours, mais regarder HIMYM ou TBBT avec ST, ça existe… Et j’avoue, j’ai du mal à comprendre lol

    Voilà voilà, j’espère que je vous aurais à comprendre un peu mieux (et je vous rassure, pour moi, la dernière saison de Desperate était géniale et c’est une hérésie de la speedwatcher… chacun ses goûts, c’est tout, et si ça permet d’avoir la satisfaction d’achever ce qu’on a commencé, franchement pourquoi pas !) Chacun voit son intérêt dans une série et les speedwatchers que je connais ne le font pas sur toutes les séries, seulement sur certaines… Ce n’est pas pour rien ! On peut être sériephile et ne pas/plus aimer tout ce qu’on regarde, on ne va pas critiquer un sériephile qui abandonne une série en cours de route parce qu’il en a marre, donc pourquoi le speedwatch devrait avoir un statut différent ?

    J'aime

    1. Je pense avoir déjà lu ton avis sur le groupe Facebook, et ça m’aide à comprendre les intentions. Désolé si certaines réactions « exagérées » peuvent paraître inquisitrices, on est pas vraiment méchants, ni aussi obtus.

      Par contre l’acte d’abandonner est selon moi un acte de respect pour soi et pour la série. On ne se ment pas et on ne lui ment pas. Ca donne l’impression de retarder la rupture avec un ou une compagne. Mais encore une fois, le fait d’exposer nos avis de « non connaisseurs » avait aussi pour but de reveiller ceux qui pratique, vérifier s’ils sont si nombreux que la presse le dit, et savoir le pourquoi du comment.

      Par contre, le no sound watching je pensais que c’était une blague, et tu me confirmes que cela existe.

      Oh boy.

      Merci en tout cas de participer au débat et à la question de façon aussi claire et polie ça fait plaisir 🙂

      J'aime

      1. Oui, tu l’avais liké et je pense même que tu en parles dans le podcast ehe
        Le simple fait d’en débattre prouve bien que vous n’êtes pas obtus de toute manière, je réagissais à chaud aux arguments que vous exposiez au fur et à mesure de mon écoute 😂
        Je suis effectivement le genre à retarder au max les ruptures, c’est bien analysé.. Mais quand même, je n’aime pas abandonner quelque chose que j’ai commencé en cours de route, c’est tout mon problème avec les séries. Quand je commence, je me sens forcé d’aller au bout… Et après, ben forcément, ça pose problème si la qualité se perd. J’ai quand même envie de savoir où finissent les personnages, même si l’intrigue ne me plaît plus, c’est vraiment l’attachement aux persos/à l’histoire plus qu’à l’univers, aux acteurs, à la réalisation, etc. qui prime. Et je préfère aux résumés et spoilers, que je ne supporte pas, à cause de ce même attachement. Savoir à l’avance me ruine tout.
        Anyway, merci de m’avoir réveillé, je ne savais même pas que ça avait un nom avant de voir tes tweets (oui j’avais aussi réagi une fois sur Twitter je crois, je suis PARTOUT, deal with it!)

        Le no sound watching… Autant je comprends l’intérêt du divertissement, autant franchement, en prépa lettres, j’ai jamais compris pourquoi ils n’étaient pas en train de lire, tout simplement. Et puis surtout, regarder des séries comiques en cours ? HIMYM, j’explosais de rire devant, je ne sais pas comment ils faisaient (y avait une sorte d’effet de mode en plus, c’était assez terrifiant).

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s