atlanta s01e01 donald glover review, avis, critique, atlanta s01e02

Atlanta, la réussite lyrique de Donald Glover

J’attendais avec grande impatience le retour de Donald Glover à l’écran, le fait que l’acteur le fasse en nous proposant un peu de Childish Gambino en sus n’a fait qu’attiser davantage ma curiosité et envie.

Atlanta; puisque c’est le nom de la dramédie produite, interprétée et écrite par l’ex-Community;  c’est l’incarnation de son auteur. Une fable mélancolique plongé dans la dure réalité du quotidien et l’envie de s’en sortir par tous les moyens possibles.

Poétique mélancolie d’un loser qui veut s’en sortir.

La série de FX entre dans la catégorie très en vogue de la dramédie. Ce genre, souvent le cul entre deux chaises, très délicat à parfaire. Force est de constater qu’après seulement deux épisodes d’un peu plus de 20 minutes, Atlanta et toute son équipe prouve qu’ils ont de quoi raconter et surtout en le faisant avec talent.

Dans Atlanta, Donald Glover incarne Earnest Marks, un jeune chômeur entre deux petits boulots sans avenir, père d’une adorable petite fille, au mariage en plein déclin.

Pour s’en sortir il va tenter de devenir le manager de son cousin rappeur méconnu, Alfred « Paper Boi » Miles (Brian Tyree).

atlanta s01e01 donald glover review, avis, critique, atlanta s01e02

Si l’on a droit à quelques moments d’humour, souvent par décalage à la part sombre du tout, il ne faut pas se tromper, la série aime dénoncer, se poser, montrer les choses telles qu’elles sont, sans tomber dans le misérabilisme et la fatalité. Il sort de la mise en scène et l’écriture un lyrisme puissant qui rend intéressante, souvent belle, la moindre situation / portion de l’histoire.

C’est un tour de force que de pouvoir proposer une image aussi forte, sombre et crue de la réalité d’un “loser” attachant dans les quartiers pauvres d’Atlanta, tout en offrant ce qu’il faut d’humour et d’absurde pour mieux faire l’amère pilule.

Cette histoire c’est aussi celle d’une société qui a bien trop banalisé, starifié, la violence. La série de Glover nous en fait le portrait sans aucune forme de jugement ou de messages politique, si ce n’est celle du spectateur.

atlanta s01e01 donald glover review, avis, critique, atlanta s01e02

Atlanta c’est aussi une écriture très juste de ses personnages, principaux comme secondaires, si l’on est concentré sur le trio “Earn, Paper Boi et le planant Darius qui a toujours un bon mot dans son esprit embué”, le monde gravitant autour n’est pas en reste et extrêmement juste. Parfois un peu trop, mais jamais dans le mauvais sens du terme.

On retiendra aussi une photographie appuyant le sentiment de mélancolie voulue par le show. Les images sont belles, oniriques et servent le propos. Propos renfermant déjà une bonne poignée de citations aussi fortes que délirantes.

La musique a bien entendu sa place et est choisie avec beaucoup de goûts sans être omniprésente et assommante. Un excellent point de plus pour cette série qui n’en avait pas vraiment besoin pour faire ses preuves.

Atlanta est une grande réussite qui je l’espère saura confirmer son excellent début et nous laisser avec une dramédie culte, unique et juste.

atlanta s01e01 donald glover review, avis, critique, atlanta s01e02

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s