Flaked avis, Flaked critique, Flaked review, Netflix, Will Arnett

Flaked, la Will Arnett touch | Avis

Autant tout un foin a été fait autour de LOVE sur Netflix, que Flaked était presque passé inaperçu, sauf peut-être pour les fans de Will Arnett dont je fais partie.

Je ne vais plus m’étendre sur la question du truc de Judd Appatow, je n’ai pas aimé, je n’ai pas envie de lui donner une autre chance et à plus forte raison quand on m’offre une série comme Flaked qui est tout ce que rêverait d’être LOVE, une série qui a compris que quand on se centre sur ses personnages on prend la peine de bien les écrire, de les rendre attachants et surtout d’aller chercher des comédiens capables de les incarner naturellement.

Flaked, c’est une comédie toujours au bord de la dramédie, une création intimiste qui nous invite à la rejoindre pour vivre bon nombre d’émotions. Et qui, malgré les moments plus dramatiques, arrive à nous donner grâce à sa réalisation, sa photographie et son personnage principal (Chip) un sentiment « Feel Good » qui nous emporte et nous fait rester pour 1, 2, 3 épisodes pour finir la saison comme si de rien était.

Et pourtant le pitch de base est loin d’être excitant. C‘est l’histoire de Chip (Will Arnett) un ancien alcoolique vivant à Los Angeles tentant de remonter la pente après un grave accident. Chip c’est le genre de gars à vivre la vie comme elle vient, se balader à vélo, être dans une relation avec une fille depuis un moment sans vraiment prendre le risque de s’engager, mais aussi de se retrouver embarqué, malgré lui, dans une situation où son meilleur ami pense qu’il veut lui piquer la serveuse sur qui il a des vues.

Si l’on s’en tient à ça, Flaked n’a rien d’original. C’est dans la profondeur de ses personnages qu’il faut aller chercher l’ingrédient qui fait toute la magie. On plonge, guidé par la main, tout doucement dans l’intimité de ces individus, on les accompagne dans chaque petit moment et plus on s’enfonce plus on se rend compte qu’ils prennent corps sous nos yeux au point d’avoir l’impression de faire partie de la bande.

Car Flaked ne cherche pas à faire du bon mot, du gag référentiel, pour faire rire ou juste attendrir et bouleverser, non il se contente d’être humain. Elle est loin l’image de Gob dans Arrested Development, Arnett est ici plus proche de Bo Jack Horseman qu’autre chose. Il nous offre un jeu tout en sincérité et simplicité, sans omettre la part profonde d’un certain malêtre qui ne nous déprime pourtant pas. Il n’est pas le seul à l’écran, mais il le crève littéralement.

Le sentiment de Feel Good dont je parlais plus haut est largement appuyé par le décor que Los Angeles nous offre. Son soleil, sa chaleur que l’on ressent presque, on vit au rythme des cycles jours nuits d’une ville qui apporte un plus indéniable au beau tableau que nous offre le talentueux comédien/créateur. Un tout grand merci à Wally Pfister, le directeur de la photographie pour son boulot exemplaire.

Si vraiment je devais vous donner un point négatif sur Flaked, j’aurai vraiment du mal à vous en trouver un qui ne soit pas défendable. Même le fait que l’on pourrait penser que le casting autour du héros est effacé et ne sert qu’à le mettre davantage en avant n’est pas quelque chose de vrai. Oui, Will Arnett veut raconter son histoire et l’incarner, mais non le monde qui l’entoure n’est pas futile. Ils sont bons, tout aussi attachant les uns que les autres et servent l’histoire qui nous est racontée.

 

Vous l’aurez compris, Flaked est un coup de coeur débarquant de nulle part, doux amère, beau et bien raconté. 8 épisodes d’un travail baignant dans le talent qu’il serait dommage de manquer. 

Publicités

2 réflexions sur “Flaked, la Will Arnett touch | Avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s