Love netflix avis critique review s01e01
Avis

Love sur Netflix : « C’est pas moi, c’est toi »

Si vous me suivez sur Twitter ou tout simplement si vous savez lire entre les lignes après un titre pareil, vous aurez sans doute déjà compris que je n’ai vraiment adoré Love de Paul Rust et Judd Apatow qui vient de débarquer sur Netflix.

Et pourtant, lors de l’annonce et des quelques images que l’on avait pu voir ça et là, j’avais envie que Love soit ma prochaine série à jouer la carte de l’anti comédie romantique. Elle aurait pu être, au pire, une façon sympa de patienter pour la suite de You’re the worst.

Mais ça n’a pas pris et j’aurai dû le savoir avant de perdre mon temps avec cette série, le pilote m’avait profondément ennuyé, l’histoire n’était pas vraiment bonne et les comédiens à côté de la plaque.

Love netflix avis critique review s01e01

 

Love, Léthargie Ouvertement Vulgaire et Ennui

Love c’est l’histoire de deux contraires qui pourrait finir par s’attirer. D’un côté il y a Gus, le gentil garçon très propre sur lui, carré, sans histoires, qui va très mal vivre sa dernière rupture. De l’autre on a Mickey, une jeune femme qui en dehors de son travail à la station de radio ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie perso. Ils vont se rencontrer un peu par hasard, très vite se côtoyer et surtout essuyer échecs sur échecs pour ce qui pourrait être une histoire d’amour.

Si de prime abord ce côté manuel de tout ce qu’il ne faut pas faire et de tout ce qui peut mal se passer dans n’importe quelle relation, et encore plus amoureuse, est quelque chose qui peut être extrêmement intéressant, passionnant et même drôle; car je le rappelle Love est vendue comme une comédie dramatique; on se retrouve très vite devant quelque chose de peu original, de déjà trop réchauffé et étrangement pas vraiment maîtrisé.

Je veux bien reconnaître que ce sentiment d’ennui et d’apathie que j’ai pu ressentir tout le long est voulu. Que l’équipe derrière la série a voulu jouer la carte du mal-être générationnel, de la dépression à la mode et du sentiment de perdition ambiante, mais quand on apporte rien de plus on fini avec un produit juste ok qui souffrira quoiqu’il arrive de la comparaison.

C’est ce que je reproche majoritairement à Love, cette étincelle qui fait qu’on s’en souvient et qu’on a envie d’en voir plus. Ca et le cast qui peut aller de mauvais à passable avec parfois l’impression que certains comédiens ne savent pas ce qu’ils font là. Sans oublier Gillian Jacobs au top de sa forme… non je déconne. Et pourtant à côté du mollusque qu’est Paul Rust elle n’avait pas beaucoup d’efforts à faire.

Love netflix avis critique review s01e01

 

Bref, Love c’est vraiment pas l’amour fou entre toi et moi, tu n’es que rarement drôle, jamais touchante, pas aussi juste que tu crois l’être et surtout tu es trop souvent gratuitement vulgaire. Un peu tout ce que je détestais dans Girls en somme (pas étonnant avec Apatow et Lesley Arfin dans l’équipe créative). Dommage, car l’habillage « indé » et la promesse étaient séduisants.

Je retourne revoir You’re The Worst et oublier qu’une saison 2 risque d’être / a été commandée.

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Love sur Netflix : « C’est pas moi, c’est toi »”

      1. Grâce à toi je ne vais même pas me fatiguer à tenter le pilot parce que justement c’est le côté dépressif qui m’a moins plu dans la saison 2 de You’re the Worst donc là je pense que je m’ouvre les veines ! 😛

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s