The Player : joue pas, pas avec moi, car l’amour ça ne plaisante pas | Avis

J’en parlais avec mes Friends dans le premier podcast, pour nous The Player semblait bien parti pour être le guilty pleasure de cette saison 2015-2016. S’il est vrai qu’après ce premier épisode il y a des éléments qui pourraient le faire entrer dans cette catégorie, l’ensemble me laisse plus perplexe et ne me permet pas de véritablement le faire entrer dans ces belles cases qui nous aident malgré tout à définir ce que vaut réellement une série.

The Player, à quoi joues-tu?

The Player c’est l’histoire de Alex Kane (Philip Winchester), un ex agent du FBI reconverti dans la consultation en sécurité musclée pour de riches clients. Tout se passe tranquillement dans le plus bling bling des Las Vegas, jusqu’au jour où son ex-femme, avec qui il était sur le point de se rabibocher, se fait tuer sous ses yeux. Bien qu’innocent, tout semble l’accuser et il compte bien la venger. Autour de tout cela, se dessine une organisation secrète extrêmement puissante qui semble bien décider à faire de Alex le centre de tous les paris d’un jeu géré par Mr Robinson (Wesley Snipes). Ce dernier est le passe-temps favoris d’un grand groupement de riches inconnus qui aiment miser sur la réussite ou l’échec de missions dangereuses ayant pour acteur principal « The Player ». 

Produit par l’un des producteurs exécutifs de The Blacklist, The Player c’est, sur le papier, la promesse d’une série d’action frénétique, badass, le genre créé pour tenir le spectateur en haleine et en alerte. La réalité après ce premier épisode est que c’est plutôt brouillon et voulant en faire un peu trop. C’est souvent le problème d’un pilote, on veut tellement en mettre plein les yeux que l’on oublie qu’il faut tenir sur la longueur.

The Player avis critique review NBC Wesley Snipes 2015
Un premier player game over…

J’ai bien un avis…

Je ne peux pas dire que je n’ai pas pris de plaisir en regardant ce pilote, c’est une vraie montagne russe c’est certain, mais il va me falloir un peu de temps pour m’intéresser réellement aux personnages que l’on nous présente. Car oui, même dans ce genre de show j’ai besoin de pouvoir retrouver avec plaisir des personnages crédibles, intéressant, voir même attachant. Heureusement qu’Alex semble un peu moins en mode taureau que le héros de Blindspot, sinon on serait bien mal barré. Gardons espoir que les scénaristes nous préparent un action-man avec un peu de profondeur et de psychologie. Le meurtre de l’être aimé et la vengeance n’est pas la base la plus originale, mais ce n’est pas impossible de s’en sortir de façon un peu plus habile.

J’ai envie d’y croire à cette série d’action qui me manque depuis un bon moment à la TV, en omettant l’exception Banshee, celle réellement over the top qui divertit et nous en donne pour notre « Argent ». Comme on pouvait en voir plein (un peu trop) dans les années 80. Il y a les moyens pour que ce soit le cas et je l’ai tout de même senti dans cette bouillie de pilote. La façon de tourner les scènes d’actions, la musique, les cascades, des courses poursuites, de jolis plans et un Las Vegas s’y prêtant à merveille. Mention spéciale pour le gunfight en boxer dans les rues pleines de touristes de la ville paradis du jeu.

Je ne peux vous parler de The Player et oublier de mentionner ce bon vieux Wesley Snipes. Cela faisait bien longtemps que l’on ne l’avait plus vu à l’écran, et cela fait plaisir de voir qu’il s’en sort plutôt bien dans son rôle de maître du jeu. De la retenue, une certaine classe, du simple et de l’efficace pour ce genre de rôle. Il n’en va pas vraiment de même de Charity Wakefield (Cassandra) qui dans son rôle d’assistante est encore trop robotique et lisse. Mais le final de l’épisode laisse espérer d’autres pistes que juste celles du point de liaison entre Alex et cette organisation.

The Player en l’état actuel manque encore d’un peu de folie, utilisant mal quelques clichés et semblant vouloir se prendre trop au sérieux. Cependant, il y a bien quelques éléments ça et là qui nous laisse entendre que la série pourrait aller encore plus loin et c’est bien ce que j’espère et tout le mal que je lui souhaite. J’ai vraiment envie et besoin de ce genre de série, surtout avec des créateurs qui croit en elle, qui n’ont pas peur de se mouiller, d’aller à fond des choses, et même de prendre de véritables risques. J’en attends peut-être trop, je me trompe peut-être en l’attendant comme un guilty pleasure, mais une chose est certaine je vais lui laisser encore au moins 2 épisodes avant d’émettre un véritable verdict. J’ai envie d’y croire moi en ce nouveau rendez-vous hebdomadaire bourre pifs et pneus qui crissent.

2 réflexions sur “The Player : joue pas, pas avec moi, car l’amour ça ne plaisante pas | Avis

  1. Tout Pareille, j’ai aimée ce pilot perso.

    Ensuite oui bon, des truc moyen et cliché, est trop speed (comme la moitié des pilot d’ailleurs). Mais yep je veux aussi une série d’action, il y en a plus maintenant (Blacklist n’en ai pas une), enfin….excepter L’EXCELLENTISSIME « Banshee » qui sort tout droit d’un comcis Punisher Max….et parvient meme a créer un drame humain et des perso aussi BadAss que charismatique que bousiller !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s